La France réagit face à la crise nucléaire

En cette sombre période ou la population d’un pays fait face à une des pires horreurs auxquelles l’humanité peut être confrontée de nos jours, même un ignoble associal comme moi ne se permettrait pas de faire de l’humour sur la question. Moi qui regarde en général l’horreur à l’autre bout du monde avec un détachement dont j’ai parfois presque honte, j’avoue que je suis achement profondément touché par ces images.
Heureusement pour moi, il reste des personnes qui ne sont pas en souffrance et qui font l’effort de se ridiculiser pour qu’on garde des raisons de sourire en ces temps difficiles. Même si c’est pour rire jaune, ça vaut le coup.
On passera donc rapidement sur l’ensemble des pays du monde qui se décident soudainement à faire des audits de leurs centrales nucléaires (j’èspère pour nous qu’on avait pas attendu pour le faire, et les responsables controle interne des centrales françaises doivent se taper la tête contre les murs en entendant nos gouvernants parler comme si on ne s’était pas préoccupé de la sécurité depuis 30 ans, mais bon…). Moi, y’en a une qui m’éclate particulièrement…
Le Figaro (désolé, c’est la seule feuille de chou sur laquelle je suis tombé ce matin) nous informe que les stocks de comprimés d’iode stable sont en France gérés par le gouvernement. Malheureusement, il y a un petit problème. Heureusement, nos gouvernants ont réponse à tout. Je cite:

« Actuellement, une partie du stock d’iode est en fait périmée, depuis deux ou trois ans. Mais les autorités envisagent de prolonger la durée de validité des comprimés. »

Félicitons les autorités en questions pour la redécouverte de cette méthode révolutionnaire que seules des grandes surfaces très en avance sur leur temps pratiquaient au rayon charcuterie. On appelle ça la remballe…

Exprimez-vous !

*