2014, l’année des jeux de con

Tout le monde l’aura compris, 2012 a été l’année de The Secret World, et 2013 l’année de, euh Secret World aussi. Tandis que la sortie de The Elders Scrolls Online approche et que je me demande si je vais trouver le temps d’y jouer un peu pour voir ma guilde (ça va être dur, il me reste des tonnes de choses à farmer dans le monde secret…), il y a des jeux pour lesquels, curieusement, je n’ai aucune difficulté à libérer un peu de mon temps.

Alors d’un coté, il y a le très attendu Stick of Truth, dernière émanation vidéoludique de la franchise South Park, mais il y a aussi un Ovni absolument merveilleux qui m’a permis de vivre un de mes fantasmes les plus fous. Qui n’a jamais rêvé secrètement, on voyant une chèvre semer la terreur sur l’autoroute, d’être rien qu’un instant cet animal terrifiant plutôt qu’un simple être humain. Ah, faire sauter des stations services, casser les jambes des piétons, détruire voitures et camions et mettre sans dessus dessous les maisons des voisins… quel bonheur que la vie d’une chèvre. Quelle liberté… Vivre ce rêve est désormais possible grâce à Goat Simulator, excellent jeu qui non seulement permet d’assouvir nos bas instincts sans nous prendre au sérieux (comme c’est malheureusement le cas dans les GTA depuis l’arrivée de la 3D), mais nous rappelle également une vérité fondamentale: certes, ça parait facile quand on en voit une passer le mur du son au dessus de notre tête, mais piloter une chèvre, c’est vachement difficile, et je ne parle même pas de l’atterrissage.

Exprimez vous!

*